BAD BLOOD

Auteur :
, Avril 2019

,
Review Box 0
4.3 / 5 La note d'EDR
{{ reviewsOverall }} / 5 (0 votes) La note des lecteurs
Facile à lire
Intéressant
« Faire tout un battage médiatique autour d’un produit pour décrocher des financements, tout en dissimulant ses véritables progrès et en espérant que la réalité finira par rejoindre les promesses marketing, est une pratique qui continue d’être tolérée dans l’industrie de la haute technologie. Mais il est crucial de garder à l’esprit que THERANOS n’était pas une société technologique au sens strict. C’était avant tout une entreprise du secteur de la santé. Son produit n’était pas un logiciel, mais un dispositif médical analysant le sang des gens. »

Les 3 idées clés

  • Elisabeth HOLMES lance en 2003 la société THERANOS qui promet de révolutionner le secteur des analyses médicales grâce à un dispositif simple, indolore et peu coûteux.
  • Malgré un produit resté au stade de prototype et sans tests de validation, Elisabeth HOLMES a pu lever plus de 700 Millions de dollars grâce à son charisme, son sens de la communication et la mise en place d’une imposture de grande envergure qui aura duré près de 10 ans.
  • L’entreprise THERANOS éveilla progressivement les soupçons et cela donnera lieu à l’enquête du journaliste d’investigation John Carreyrou, au rappel à l’ordre de la Securities & Exchange Commission le gendarme américain de la bourse et à une inculpation par la justice fédérale.

Commentaires et avis :

J’ai dévoré ce livre comme un roman même s’il s’agit hélas d’une histoire vraie. Je ne comprends toujours pas comment une telle imposture a été possible dans un secteur aussi réglementé et comment un  individu a pu, seul, mettre en danger la vie de tant de patients. Par ailleurs, je ne suis pas convaincue de la crédulité des « victimes » ce cette imposture… L’auteur aurait pu s’interroger sur la complicité consciente ou pas des investisseurs, des médias et des membres du conseil d’administration. Je vous conseille la lecture de ce livre. Il est intéressant et vous apprendrez beaucoup sur l’écosystème des start up de la silicon valley.

 

Le résumé : 

Elisabeth HOLMES avait tout pour être la nouvelle Steeve Jobs qu’elle admirait tant. Son arrivée dans l’écosystème des start up de la silicon valley réunissait tous les ingrédients de la success story idéale : une jeune femme ambitieuse de 19 ans ans qui avait quitté les bancs de Stanford pour créer sa propre entreprise avec une promesse révolutionnaire  qui allait changer la vie de millions de personnes.

Elisabeth HOLMES lançait en 2003 la start up Theranos qui devait capter la valeur du marché très juteux des analyses médicales. Le produit, un dispositif de tests sanguins (« IPod de la santé ») se présentait sous la forme d’une plateforme portative multi analyses  qui permettait de faire des prélèvements sanguins de manière indolore à partir d’une seule goutte de sang et obtenir des résultats disponibles en 30 minutes. Pour les laboratoires pharmaceutiques cela permettrait d’évaluer les réactions aux essais cliniques et personnaliser les dosages sur mesure. Pour des les chaînes de pharmacies Walgreens et les supermarchés Safeway c’était une opportunité de se diversifier et de démocratiser l’accès aux analyses de sang.

Mais en réalité le dispositif était trop complexe et resta des années au stade de prototype n’ayant fait l’objet d’aucun test de validation : le produit était sensible à la température extérieure, affichait des messages d’erreur sur le lecteur et produisait des résultats erronés… Déterminée à tenir sa promesse, Elisabeth HOLMES annonçait des résultats truqués (dilution des échantillons, analyses effectuées sur des machines traditionnelles…) sans s’embarrasser des questions éthiques liées aux préjudices éventuels pour les patients.

 

Pendant 10 ans Theranos a organisé une vraie imposture pour convaincre des fonds de capital risque de participer à investir : falsification des performances financières, fausses démonstrations, faux rapports, promesses de contrat en cours de négociation. Elle réussira à lever  plus de 700 millions de dollars et THERANOS atteindra une valorisation de 9 milliards de dollars.

Pour préserver le secret le plus longtemps possible Elisabeth HOLMES  utilisait des modes de management très particuliers : harcèlement, culture du secret, paranoïa et espionnage des salariés. La turn over exceptionnel de ses équipes, et  les soupçons de ses premiers clients face aux constats de résultats d’analyses incohérents ont progressivement éveillé les soupçons et donné lieu à une enquête du journaliste d’investigation John Carreyrou  malgré les nombreuses manœuvres d’intimidation dont il a été l’objet.

En 2018  la Securities & Exchange Commission (SEC) évoque une « fraude élaborée », Elisabeth Holmes et son ancien bras droit, Ramesh Balwani, sont inculpés  pour escroquerie par le procureur de Californie du Nord.

 



A propos de l'auteur

John Carreyrou est journaliste d'investigation au Wall Street Journal et deux fois lauréat du prix Pulitzer. Il a reçu de nombreuses autres distinctions pour sa couverture très exhaustive de l'affaire Theranos.


L'avis des lecteurs Vous avez vous aussi lu ce livre ! Notez-le !
Trier :

Soyez le premier à laisser une évaluation !

User Avatar User Avatar
Vérifié
/ 5
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Afficher d'autres résultats
{{ pageNumber+1 }}
Vous avez vous aussi lu ce livre ! Notez-le !


You have Successfully Subscribed!

Partagez
Tweetez
Partagez